info@cristaldeau.ch   |   +41 22 723 23 53
Follow us :-

BIORESONANCE

BIORESONANCE PAR FILTRES INTERPOSES 

Régie par les lois de la physique quantique et ondulatoire, la biorésonance permet des observations de phénomènes complexes existants au niveau des particules (dont le photon) et des molécules dans la biologie du vivant. La biorésonance permet :

  • Analyse possible d’un élément isolé de l’organisme
  • D’établir toutes les relations existantes à l’intérieur de différents tissus d’un même individu et entre ce dernier et son environnement. (c’est un moyen d’investigation des émissions du sujet observé).

Dr. Georges Filippi a élaboré une technique aussi originale que précise qui est l’interposition de filtres contenant de substances à analyser sur les sites d’interférences existantes à l’intérieur des champs extracorporels, qui émanent des êtres vivants. Les cellules vivantes de tissus, leurs molécules et les atomes, émettent le flux constante des photons dans l’espace intra et extracorporel.
Cette émission électromagnétique ultra tenue, sous forme de champs avec les possibilités d’interférences. (Les émissions biophotonique cellulaires ont une intensité de 10 puissance 18 fois plus faibles que la lumière du jour).

Par ex. : la présence d’un virus à l’intérieur d’une cellule se traduit par les variations perceptibles du flux photonique.

En utilisant cette biorésonance comme support d’investigation (du sujet observateur vers le sujet observé) les résultats obtenus sont remarquables de précision et de pertinence quel que soit le domaine examiné ! De la même manière ce procédé sera utilisable pour établir les corrections, ainsi que les simulations thérapeutiques.

On peut distinguer les états de résonance :
• normales
• pathologiques fonctionnelles ou organiques.

L’ADN de la cellule (ainsi que ces autres constituants) forment les circuits oscillants et de ce fait sont les antennes naturelles.
Toutes les cellules d’un organe forment une seule antenne résultante c. à d. une seule émission polarisée au barycentre de l’organe et facilement repérable sur la zone de projection cutané dans tout l’espace environnant grâce à des filtres appropriés (des organes et des couleurs) et de la perception de leur résonance (positive ou négative).
La stratégie thérapeutique sera de trouver l’organe « starter » =point de départ
de problème, puis on va trouver la fréquence initiale de départ = la cause du
problème qui a déclenché la pathologie de l’organe « starter ».

Sur ce motif primordial va s’ajouter le dépistage de fréquences de vécu émotionnel qui lui est imprimé dans un organe interprète spécifique de cette émotion, qui va résonner avec le motif de la pathologie.

En conclusion : avec cette technique de biorésonance les causes de toutes les pathologies peuvent être diagnostiquées et traitées. y compris les pathologies
Psychologiques et émotionnelles (y comprise la dépression)